end header
Les vieux ne parlent plus, Vincent Engel, Ker éditions, 18 €.

Des livres &+
Il est l’heure
mon senior

Anouk Van Gestel -

Chaque vendredi, Anouk Van Gestel repère le meilleur des sorties littéraires, relie les genres, réveille les classiques oubliés, partage ses trouvailles insolites et ses rencontres d’auteurs, d’ici ou d’ailleurs.

Vous avez aimé 

2084, Boualem Sansai

Vous frémirez avec Les vieux ne parlent plus

Maître Alexandre Geoffroy roule en Jaguar, côtoie du beau monde et apprécie les hommages dus à son rang. Il est exécuteur de vie et gère la gestion de comptes de personnes âgées. Avec 30 % de plus de 60 ans et une population réduite à la portion congrue, le gouvernement décide d’établir une politique de « gestion des seniors » en mettant sur pied des VSA, Village de Santé pour aînés, comprenez mouroirs sous surveillance. Tous leurs biens sont gérés par l’Etat. Maître Geoffroy assure la promotion des VSA. Mais qu’adviendra-t-il de sa vieille maman, qu’il aime et dont il tient à s’occuper et lui assurer une fin de vie dans les meilleures conditions ?

L’extrait  

-La politique ! Qui veut se lancer dans ce cirque aujourd’hui, sinon celles et ceux qui vendraient père et mère ? Vendre ou tuer … d’une manière ou d’une autre ! Vous avez la chance de ne pas avoir d’enfants, Maître Geoffroy; vous ignorez au moins cette déception-là. Il y en a d’autres, faisons confiance à l’infinie ingéniosité humaine pour s’avilir … David n’est sans doute pas pire qu’un autre, et je lui souhaite de me survivre, c’est dans l’ordre des choses. Mais l’ordre n’aime pas la précipitation et David est un jeune homme impatient … et prodigue. Quand il était bébé, j’espérais qu’il fut un prodige … une minuscule voyelle, et vos rêves se muent en cauchemar …

Entre les lignes

Quand la littérature dépasse la réalité. Ecrit il y a cinq ans, avant  la Covid 19, Vincent Engel réfléchissait déjà à une pandémie qui décimerait les vieux. Exit le politiquement correct, on ne parle pas des aînés ou de personnes du troisième âge, mais bien de vieux. Ceux qui encombrent, dont on ne sait pas quoi faire et qui bouffent du temps et l’héritage. Dans cette sombre politique-fiction, l’individualisme règne sans partage et ne laisse plus aucune place aux seniors. Ils ne parlent plus, l’Etat parle pour eux. Finalement, il est peut-être plus rentable de sacrifier les vieux que les revenus personnels … Interpellant, forcément interpellant.

Les vieux ne parlent plus, Vincent Engel, Ker éditions, 18 €.