end header
Cent jours sans Lily, Aliénor Debrocq, ONLIT éditions, 17 €.

Des livres &+
Désir d’ailleurs

Anouk Van Gestel -

Chaque vendredi, Anouk Van Gestel repère le meilleur des sorties littéraires, relie les genres,  réveille les classiques oubliés, partage ses trouvailles insolites et ses rencontres d’auteurs, d’ici ou d’ailleurs.

Vous avez aimé 

La maison de papier, Françoise Mallet-Joris

Vous voyagerez avec Cent jours sans Lily

Deux jeunes femmes se rencontrent à la bibliothèque de la Columbia University. Une amitié naît. Une même passion pour les livres et l’écriture. Lily l’américaine a du succès, la narratrice, elle, s’enlise dans les refus des maisons d’édition. Lors d’un voyage de presse qui l’envoie à Saint-Pétersbourg pour l’ouverture d’une exposition consacrée à Jan Fabre, la jeune femme tente de contacter son amie. Lily ne répond ni aux courriels, ni aux appels.  Elle s’inquiète. Un inspecteur lui apprend que Lily a disparu. Quête et enquête.

L’extrait  

C’est dans l’avion pour Saint-Pétersbourg que j’ai commencé à penser à Lily Brooks. A penser à écrire un roman autour de Lily Brooks. Un roman qui n’en serait pas un, c’est là tout son intérêt. En fait, je devrais vous dire, vous écrire, que c’est dans l’avion pour Saint-Pétersbourg que je me décide à écrire quelque chose au sujet de Lily. Vous l’écrire au présent parce que c’est en ce moment même que je suis dans cet avion, et pas dans un passé flou, simple ou imparfait. L’avion c’est ici, c’est maintenant et j’ai peur comme à chaque décollage, j’ai peur et j’ai pris un Xanax.

Entre les lignes

Dans Le Tiers sauvage, paru en 2018, Aliénor Debrocq avait écrit un roman dans le roman sur le roman. Une mise en abyme dense et fort bien écrite. Il faut dire que cette jeune belge sait de quoi elle parle : autrice, journaliste, elle est aussi professeur de littérature contemporaine. En terminant son premier livre, j’ai pensé : talent à suivre. Deux ans plus tard, je pense : talent confirmé. Dans ce livre foisonnant, on décolle de Bruxelles pour Saint-Pétersbourg pour repartir sur la Côte américaine, on croise des peintres, des écrivains, des photographes, on passe de réflexions sur la littérature à une enquête policière, … La plume est fluide, pleine de naturel et d’intelligence. Sortie ce mercredi 26 février. À découvrir et soutenir.

Cent jours sans Lily, Aliénor Debrocq, ONLIT éditions, 17 €.