end header
Close up 5, Instants cover © mogno music
Claude Evence Janssens

CD
Le soundtrack jazz
de Claude Evence Janssens

Gilles Bechet -

Belle réussite que celle d’ Instants, premier album de Close up 5 qui rassemble autour de Claude Evence Janssens quatre musiciens pour jouer ses compositions. Le quintet propose dix titres mélodiquement riches et colorés qui se déroulent comme les plans séquences d’un film imaginaire.

 

Close up 5

Le son chaud de la clarinette basse de Claude Evence Janssens entre sur la pointe de l’anche. Quelques touches du piano de Jean-Philippe Collard-Neven pour donner le rythme, rejoints par la batterie de Jérôme Baudart, la basse de Felix Zurstrassen et par la trompette de Michel Paré. C’est Nonchalant Blues, le premier titre de l’album de Close up 5, la formation que le musicien a réuni pour jouer ses compositions.

 

 

J’avais envie de créer une musique qui soit issue du jazz, mais un peu différente parce qu’elle laisse moins de place à l’improvisation.. Je suis très attaché à la mélodie, ce qui n’est pas toujours le plus important en jazz. Ce qui me plaisait, c’était de prendre un quintet classique pour jouer un jazz pas si classique.
Entre les années 80 et 2000, Claude Evence Janssens a sillonné les scènes belges européennes avec son trombone au sein de différentes formations qui proposaient un jazz fusion trempé dans le rock ou le soul. Souffleur autodidacte, Claude Evence Janssens ne s’est jamais considéré comme un jazzman. Le jazz, c’est tout un système avec ses grilles d’accords et d’harmonies. Je n’ai jamais pu m’y inscrire totalement. Je me suis mis un peu à côté et je me sens plus libre de cette manière.
Après 13 années passées au sein de la Médiathèque comme directeur de collections puis directeur général, il revient à la musique. Avec un nouvel instrument de prédilection. Après ce break, je me suis dit que c’était le moment de me décider pour un instrument. Si on veut arriver à des résultats et faire ce qu’on a envie de faire, il faut pratiquer tous les jours. Je ne voulais pas reprendre le saxophone que je jouais précédemment, il y a tellement de musiciens qui en jouent, souvent exceptionnellement. La clarinette basse est intéressante, on peut aller des graves extrêmes aux aiguës les plus hautes. C’est passionnant, la technique est plus complexe, je me suis dit que ça allait m’amener à placer la barre haut.

Souvenir mélancolique

Dans Instants, le trombone fait toujours entendre son velouté, mais il laisse le premier plan à une clarinette basse. L’album est mélodique et ses compos défilent en plans séquences évoquant des images, des émotions, des ambiances. Il appelle ça le Soundtrack jazz. Ma musique raconte des histoires. Comme des musiques des films des années 50/60 tel Ascenseur pour l’échafaud de Miles Davis pour le film de Louis Malle.
Walking Through The Flow est plein d’images. On sent tout de suite l’énergie de la ville et de ses trottoirs bondés. La basse avance à grandes foulées, la clarinette furette de son regard curieux. On presse le pas. Une accélération soudaine comme un feu qui passe au vert et puis retour au calme avec une trompette très cool. Comme si on pousse la porte du passé et qu’un souvenir mélancolique s’enroule aux notes de la clarinette avant de retrouver l’agitation du trottoir et d’autres plans séquences.

Coloré et lyrique

En chantant, avec sa mélodie entêtante, est dédié à Eric Kloss, saxophoniste et compositeur américain aveugle qui voyait par les oreilles. Jasm, plus syncopé, se déroule autour du duo basse-batterie et d’un piano étincelant qui tendent le cadre pour les volutes du trombone. Dans Dancing Among the Crowd le quintet se fait plus coloré et lyrique. On y entend des rêves de marins qui dansent très serrés contre les filles de port. La clarinette chante les volutes de fumée bleue dans un cabaret enfumé.
Hymn To Lost Causes nous emmène dans les grands espaces sous un ciel d’un bleu intense. Un thème central et des échappées libres pour chaque instrumentiste. La trompette galope en liberté, suivie du trot nerveux de la clarinette et puis d’un un piano équilibriste.
I Would Prefer Not To commence dans les draps d’une douce mélancolie avant de s’emballer derrière un piano très boogie. Tribute To The Victims déroule sa mélancolique mélodie tout en retenue.

Généralement les titres de mes compositions me viennent par après. Pour celui-ci en terminant ce morceau, je lui trouvais une certaine gravité. Et comme je suis fort touché par le sort de ces milliers de migrants noyés en Méditerranée, je leur ai dédié ce morceau pour lequel j’ai imaginé un clip avec ces acrobates qui semblent suspendus à une corde au dessus des flots.

Moments de liberté

Sur le rythme nonchalant de Y A Des Soirs, on se laisse bercer par le dialogue impressionniste de la trompette et de la clarinette. Vagues clôture l’album en nous emmenant pour un tour de montagnes russes d’ambiances et d’émotions entre exubérance et mélancolie comme des souvenirs balayés par les flots.
Après, le musicien à quelques autres projets en réserve, qui sonneront très différemment de Close up 5. Comme s’il lui fallait rattraper le temps qui passe. En attendant, le quintet est bien décidé de prolonger l’album sur scène. Le but, c’est de jouer ces compositions sur scène. On a enregistré assez rapidement, jamais plus de deux ou trois prises. Maintenant j’ai envie de transposer cette alchimie qui s’est développée entre nous dans la magie du live. Il se passe beaucoup de choses dans ces moments de liberté qui peuvent nous emmener là où on n’avait pas l’intention d’aller.

 

Instants, Close up 5, CD Mogno music 10 titres, 54 minutes

Disponible sur BAZAR e-SHOP

 

Close up 5 en concert
le jeudi 30 novembre 2017, le Rideau Rouge, Lasne
le vendredi 29 décembre 2017, Sounds, Bruxelles