end header

À tables !
BEST OF Franco-belges

Muna Traub -

Bazar déniche de jours en jours des adresses où manger les meilleures cuisines franco-belges à Bruxelles et ailleurs en Belgique, mais aussi à Paris. Cet été découvrez nos best of! Sélection de la semaine: les franco-belges. En un clic, zoom sur les tables testées et approuvées par BAZAR!

 

INDEX DES RESTOS FRANCO-BELGES


 

AU GRAND FORESTIER

 

Un établissement sous la fourchette de la famille Niels, c’est un petit événement dans le monde de la gastronomie bruxelloise. Qualité et tradition, la devise est connue, reste à en goûter la déclinaison. Situé à un petit plouf des étangs Tenreuken, le Grand Forestier accueille ses convives dans une espace très lumineux, bordé d’une terrasse à l’avant. Le crédo du chef:  Si on ne sait pas faire une sauce, on ne sait pas faire un plat.

 

Brinzl

D’entrée de jeu, l’on est séduit par la décoration du lieu, sobre, cependant chaleureuse, le voyage peut débuter sous l’influence discrète des origines de la chef, l’île Maurice. Sa cuisine est française, de belle tradition, en total accord de la déco.

 

BRUGMANN

 

Un lieu chic à la décoration soignée, entièrement rénové, qui donne sur une splendide terrasse avec vue sur le parc, Brugmann est un projet ambitieux mené avec brio par le chef Matthias Van Enoo, tombé sous le charme de cette imposante et superbe maison de maître. Une cuisine fine, innovante, des ingrédients de saison qui  font la part belle à la cuisine française avec une pointe de notre fameuse identité belge.

Calichezap

 

Amoureux de bonne viande, cette adresse est pour vous! Mais il faut savoir partager, celle-ci concerne aussi les amateurs de spectacles, de concerts ou de conférences, ainsi que les adeptes d’atmosphères naturellement chaleureuses. CaliCheZap, c’est un établissement au nom un peu wallon, un peu flamand, bien belge en somme.

 

C’EST BON C’EST BELGE

 

Un lieu où l’on vient pour se régaler de nos plats traditionnels élaborés uniquement avec des produits frais, de saison et à la minute. L’endroit idéal pour emmener des amis découvrir nos succulentes spécialités dans un décor sympa, avec l’accueil très chaleureux de Grégory Siguret, le plus belge de nos expatriés hexagonaux, qui nous sert de guide super pro tout en décontraction. La cheffe, Véronique Andries est totalement autodidacte et travaille les recettes de grands-mères. Elle voue une véritable passion à la cuisine de terroir.

 

David Toutain

 

David Toutain ouvre à Paris son propre restaurant qui porte simplement son nom. Quand on arrive, la table est vide. Elle se dresse selon les envies de chaque convive. Le menu, par contre, est imposé : carpaccio de boeuf aux framboises oxalis et poudre de noisettes, anguille fumée émulsion de sésame noir et dés de pomme verte, féra champignon de Paris au café crumble aux noisettes crème de chou fleur, chocolat blanc et glace coco… Que du plaisir!

 

Gramm

 

Né à Paris d’un père japonais et d’une mère bretonne, Kenzo Nakata est un autodidacte se servant de la cuisine comme grammaire. Il aime partager, transmettre, le retour direct du client qu’il soigne avec sa cuisine française mâtinée de soleil levant. Un restaurant qui opte pour un menu accord mets/vins harmonieux.

 

HÔTEL FRANQ


Installé dans le somptueux cadre de l’Hôtel Franq à Anvers, ce restaurant est à l’image du soin apporté aux détails de tout l’établissement. Après un détour au bar pour y déguster un cocktail trendy, le restaurant s’ouvre aux invités. Une cuisine franco-belge aux accents gastronomique et surtout la patte du chef, Tim Meuleneire.

L’ART DES METS

 

Une ancienne maison complètement restaurée, à deux pas de la Grand-Place de Mons, c’est là que L’art des mets s’est installé il y a six ans. À l’intérieur, une déco combinant ancien et contemporain. Aux fourneaux, le chef étoilé français, Serge Mautret, élabore une cuisine gastronomique au gré de ses inspirations. Il travaille les beaux produits leur ajoutant çà et là une touche asiatique très personnelle.

LA BARRIÈRE DE TRANSINNE

 

Au milieu de la belle forêt d’Ardenne, non loin de Redu et de Saint-Hubert, la  Barrière de Transinne est une véritable institution puisque l’établissement accueillait déjà des clients en … 1900 ! Guy Lefevere et son épouse Véronique, président aux destinées de l’endroit. Un restaurant mais aussi un hôtel d’une vingtaine de chambres classiques, très confortables, pour que les clients puissent boire et manger sans devoir se préoccuper du retour. Dans l’assiette,  une cuisine brasserie haut de gamme que le chef souhaite faire évoluer vers une cuisine plus gastronomique. En attendant, les produits sont de qualité, les cuissons bien maîtrisées et les portions généreuses.

LE D’ARVILLE

 

La cuisine d’Olivier Bourguignon met à l’honneur les produits du terroir local, les associant à d’autres produits de terroirs plus lointains avec inventivité et justesse. Exemples avec son homard, champignons buna shimeji, jeunes carottes, béchamel de crustacés ou son secreto iberico grillé, caviar d’aubergines, ketchup d’oignons rouges, artichaut poivrade, secreto lardo et feta belge. Un lieu incontournable de la gastronomie namuroise. L’été, quand le temps le permet, on peut manger sur la grande terrasse en pleine verdure.


Le Damoiselle

Situé près de la place Van Meenen à Saint-Gilles, ce resto sans chichis propose une cuisine savoureuse, de la belle ouvrage constituée de bons produits, la carte change chaque semaine. Le chef, Mathias Bahuon est breton. Après trente ans de restauration parisienne, il se décide pour Bruxelles car il est amoureux de la B.D. belge. La touche originale: la façade est de Bonom et dans le resto, un artiste expose chaque mois ses oeuvres au mur.

Le tournant

 

Le chef, Laurent Balancy, aime marier les marqueurs forts de la cuisine française de bistrot avec les inspirations réunionnaises tout en faisant place, ici et là, à quelques notes asiatiques. Sa cuisine est avant tout une voix, un groove qui dicte la ligne mélodique d’un menu, se module à travers lui, scande les plats les uns après les autres. C’est pourquoi on dirait que le chef chante comme un crooneur, qu’il slame avec ses saumons, qu’il confond ses gambas avec des saxophones.

Le Vieux Waulsort

 

Un restaurant situé dans le joli village de Waulsort au charme typique de la haute vallée mosane. Terrasse et vue sur Meuse pour une cuisine de grande tradition française mâtinée d’accents italiens du maître des lieux.

 

Les Brigittines

 

Pour accéder au nirvana de la cuisine de brasserie, il suffit de pousser la porte de ce lieu à l’atmosphère Art nouveau et de se laisser charmer par la sincérité des plats proposés. Par exemple, le bonheur du jour, ce plat de couteaux aux aromates en entrée, parfait en tous points, accompagné d’un galopin de bière Cantillon, une boisson qui s’accorde à merveille avec lui.

 

Les Six Colonnes

 

Un restaurant à la cuisine généreuse dans une ambiance de brasserie. Lumières tamisées, plancher de bois, nappes blanches et bar central, la décoration est sobre. Ce classicisme est à l’image des assiettes proposées par le chef Deniz Tumbas. Ici, les clients viennent essentiellement pour les poissons et les fruits de mer de la brasserie.


Maison Lemmonier

 

À Lavaux-Ste-Anne, passez la porte de la Maison Lemonnier en humant l’air sain de la Famenne. Admirez le service de table créé par Coraly Sépulchre, une artiste dont l’atelier est situé à Daverdisse et débutez votre voyage culinaire par les mises en bouche, dont une soupe à l’oignon servie dans… l’oignon ! Respect des saisons, évidence du vrai produit, travail en cuisine au service absolu du goût. Ici, le terroir prend toute sa dimension et père et fils en connaissent le moindre secret.

 

PISTOLET ORIGINAL

 

Le produit phare: un petit pain ancestral, véritable trait d’union entre les différentes composantes du plat pays qui est le nôtre, une déclinaison de madeleines de Proust pour un “belgian taste” empli d’authenticité. On y retrouve toutes sortes de produits qui nous replongent dans notre enfance, comme ces coquillages sucrés, les “sneeuwballen” friandise originaire de Gand. Le pistolet se décline en 25 variantes: américain, salade de tomate et crevettes grises, jambon d’Ardenne, roastbeef céleri-rave, bloempanch pommes caramélisées… ORIGINAL.

 

SEB’ON

Niché au cœur de la très touristique Montmartre, un petit restaurant incroyable ! Il compte quelques tables et son lot d’habitués, conquis par une carte qui change chaque semaine au gré du marché et des inspirations du chef. Dans l’assiette, les saveurs explosent et les portions sont justes, ça frôle le gastronomique à des prix défiants toute concurrence. Avec un menu de midi à 13,50 €, entrée/plat ou plat/dessert, on rêve tout simplement d’en faire sa cantine parisienne